top of page
Hypnose & Thérapies brèves n°72
  • N°72 : Février / Mars / Avril 2024

    L’hypnose relationnelle rend chaque rencontre unique et riche.

    Editorial : Julien Betbèze, rédacteur en chef.

    Si la voix de Milton Erickson nous accompagne tous dans notre pratique, elle résonne d’autant plus quand l’hypnose accompagne des voix cassées, brisées, parfois muettes, manifestations de blessures psychologiques. Blandine Rossi-Bouchet, orthophoniste expérimentée, nous présente à travers plusieurs cas cliniques le travail en hypnophonie pour aider chacun à trouver sa voie.

    Les adolescents et les jeunes adultes sont soumis à une multitude de normes qu’ils n’ont pas choisies et par rapport auxquelles ils s’auto-évaluent très souvent négativement. Françoise Villermaux, pédopsychiatre, nous montre, à travers une prise en charge très détaillée, comment le questionnement narratif aide à sortir du sentiment d’échec personnel.

    Véronique Dasle, psychologue, nous ouvre à l’importance de l’écriture comme acte thérapeutique. « Les mots sont des gestes qui font bouger les choses » (François Roustang). L’écriture, comme l’hypnose, permet d’accueillir les sensations et aide à construire notre identité qui ouvre des possibles.

    C’est ce que nous montre Karine Ficini, à travers son poème « Quand la souffrance dérape en rap » dans lequel elle met le deuil d’un père absent dans la musique de ses mots.

    Bertrand Hénot nous présente un modèle pour activer la créativité onirique et se libérer des cauchemars, à partir de l’expérience du peuple senoï. La description de sa technique est détaillée et donne envie de la mettre en pratique.

    Gérard Ostermann nous propose trois textes sur l’utilisation de l’hypnose, dans l’infertilité (Michel Dupuet), l’eczéma dans un contexte alcoolique (Anne Malraux), et chez un enfant terrorisé aux urgences (Rachel Rey). Nous pouvons parcourir différentes situations cliniques où nous observons comment l’hypnose relationnelle, grâce à la créativité des thérapeutes, rend chaque rencontre unique et riche.

    En hommage à Alain Vallée qui nous a quittés le 15 novembre 2023, nous publions un texte qu’il nous a confié sur le recadrage et la conversation d’engagement dans la dépression. Nous savons que le mécanisme d’entrée dans la dépression correspond à un « laisser tomber » (give up). Alain souligne l’importance de différencier un « laisser tomber » passif d’un « laisser tomber » actif, qui seul permet une remise en mouvement et une sortie de la plainte. Dans la conversation thérapeutique, nous percevons les subtilités de l’approche stratégique et les moments où la perception du sujet s’élargit pour se libérer du pouvoir de la dépression.

    Rubriques :
    Adrian Chaboche évoque la transe-disciplinarité avec l’exemple hypnose / ostéopathie à l’occasion d’une fracture du coude d’une patiente.
    Nicolas d’Inca nous explique comment il utilise le « lieu sacré » pour ramener ses patients « les pieds sur terre ».
    Sophie Cohen décrit une séance qui permet à Sibille de retrouver des sensations de sécurité en nommant et détaillant des objets.
    Stéfano Colombo et Muhuc jonglent avec « transmettre ».
    Et l’artiste Cerdà offre à nos lecteurs la nature et les paysages qui nourrissent son inspiration…

    Hypnose & Thérapies brèves n°72

    10,00 €Prix
    TVA Incluse